Accueil

QUI SOMMES NOUS :

Antoine et Félix :

P2240617 1

 " Nous sommes deux élèves ingénieur à l’ESTP actullement en année de césure pour réaliser un projet sur la gestion des catastrophes naturelles.

Après s'être rencontré sur les bancs de l'amphi et avoir partagé une expèrience associative au sein du BDE, nous avons décidé de lier nos études à notre passion pour mener à bien ce projet."

 

 

NOTRE PROJET :

  Les catastrophes naturelles sont diverses : séismes, tsunamis, ouragans ou encore inondations. Elles entrainent souvent la destruction d’infrastructures et d’habitations sur les lieux de leurs passages, en laissant les populations totalement démunies. Si chacune de ces crises humanitaires est unique, elles nécessitent toujours un travail considérable et complexe pour reconstruire et recréer la vie dans les zones sinistrées.

  Très intéressé par les problématiques de la reconstruction, nous avons décidé de réaliser une étude en nous rendant directement sur des sites en phase de réhabilitation. Ceci afin de découvrir et comprendre les enjeux d’une telle entreprise.

  Un autre aspect nous parait primordial et incontournable : la gestion des risques. En effet cela doit permettre de se préparer au mieux à l’éventualité d’une catastrophe naturelle, mais aussi d’être mieux organiser dans les premiers jours suivant le désastre.

  Ainsi nous projetons de partir autour du monde pendant huit mois, de février à septembre 2014, pour mener à bien ce projet.

 

  Nous allons orienter notre travail selon deux axes majeurs :

 

  • La réhabilitation d’un site touché par une catastrophe naturelle :

-         Relogement provisoire, prise en compte des maladies, des problèmes sanitaires,

-         Les différents acteurs de la réhabilitation,

-         Choix des méthodes de reconstruction,

-         Prise en compte du passé (constructions plus sures),

-         Relance économique,

-         Réaménagement du territoire,

-         Pérennité de la reconstruction,

-         Médiatisation  / gestion de l’information.

 

  • La gestion des risques dans une zone exposée aux catastrophes naturelles :

-         Compréhension des problématiques spécifiques du territoire,

-         Les différents acteurs participant à la gestion des risques,

-         Programme de recherche pour la consolidation des constructions,

-         Programme de recherche pour l’organisation du territoire,

-         Conscience et implication de la population et du gouvernement.

 

 

POURQUOI AVONS NOUS CHOISI CE SUJET ?

  Les événements récents ont aiguisé notre curiosité. Le séisme de janvier 2010 en Haïti, le tsunami de 2011 qui a frappé la côte Est du Japon, les ouragans qui frappent régulièrement la Floride et la Louisiane ou encore plus récemment les inondations qui ont touché la Chine nous montrent à quel point ce sujet est d'actualité. On observe une recrudescence du nombre de catastrophes naturelles majeures, de plus celles-ci touchent des régions de plus en plus peuplées et urbanisées.

  Malgré les efforts de l'homme pour s'adapter à certains environnements hostiles, les pertes humaines et les dégâts matériels sont souvent importants. En 2011, L'ONU a enregistré 302 catastrophes naturelles, qui ont provoqué la mort de 29 782 personnes, affecté quelques 260 millions d'êtres humains et infligé des coûts économiques records.

  C’est la gestion de ce type d’événements, qui nous paraît être un défi majeur pour les prochaines années à venir.

 

 

LES PROBLEMATIQUES QUI VONT ORIENTER NOS RECHERCHES :

-      Quelle sont les enjeux de la réhabilitation ? Peut-elle permettre de construire différemment ?

-      Prend-on en compte le passé (la catastrophe) dans la reconstruction ? Des mesures sont-elles prises pour faire face à l’éventualité d’une nouvelle catastrophe ?

-      Vaut-il mieux reconstruire en urgence pour reloger les populations sinistrées ou reconstruire durablement pour prévenir l’éventualité d’une catastrophe similaire ?

-      Peut-on, en réalisant des constructions plus durables, transformer la catastrophe en un atout ?

-      Quelles sont les différents modes opératoires de réhabilitation ?

-      Dans quelle mesure le type de catastrophe influence-t-il le mode opératoire de la réhabilitation ?

-      Dans quelle mesure l’apport financier et l’aide humanitaire influencent-il la qualité du travail de reconstruction ? (gestion de l’aide, corrélation besoin-moyen mis en place)

-      Comment prend-on en compte l’aspect humain dans la réhabilitation (maladie, famine) ?

-      Est-il parfois préférable de quitter définitivement la région sinistrée ? Et quelles en sont les conséquences sur la population ?

-      Quels sont les enjeux économiques d’une reconstruction, pour des entreprises ou pour l’Etat ?

-     Quel est l'intêret des territoires vulnérables face aux catastrophes naturelles pour la gestion des risques ?

-      Quel est l'influence de l'organisation d'un territoire face à une catastrophe ?

-      Quels sont les méthodes pour consolider les construtions existantes en prévision d'une catastrophe ?

-      Comment le travail d'analyse des risques peut-il influencer la gestion de la catastrophe ?

 -     Comment ce sujet s’inscrit-il dans une problématique d’actualité ?

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site